Animations Séniors


En tant qu’artiste, mon accompagnement va plus loin que le simple atelier de loisirs créatifs. Je souhaite apporter une valeur ajoutée à ce qui est habituellement proposé aux séniors, sans infantiliser.

L’art et ses déclinaisons doivent être accessibles à tous, malgré le manque possible d’autonomie, l’isolement, voire le handicap. Ainsi, je propose volontairement pour mes interventions en EHPAD ou en maison Séniors, un large panel d’activités plastiques : de la peinture à l’encre, du jeu de posture, du sculptural en passant par les pratiques moins connues. J’ articule mes acticités en fonction des thématiques (Pâques, les saisons, Noël, les sens, la sculpture, le Pointillisme, l’Art Brut…).

Le « Pin Art », le « Dripping » ou encore l’Art éphémères (l’utilisation d’une table lumineuse), je m’inspire d’œuvres authentiques.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_4007-1024x768.jpg.

PIN ART, Activité à envisager pour les personnes à faible motricité.

Les séances permettent aux résidents d’être dans un temps suspendu, en dehors de leur quotidien, dans le contexte d’ une réflexion propice au relâchement. Le but est de s’inscrire dans une libération.

Le fait d’utiliser des pratiques fluides, comme la peinture, facilite également cette sensation de se libérer, car le support et l’aspect limpide de la peinture favorisent la spontanéité du geste. C’est bien ce que je retrouve dans mon travail de peintre sur vitrine : ce rapport à la verticalité et le côté lisse de la vitre. C’est pourquoi, je favorise les supports grands formats et la pratique picturale, sans contraindre la personne à une définition de surface, avec un laisser-aller du geste.

Aider au maintien des expériences


1. Faire des lignes continuelles se chevauchant à l’aide d’un stylo sur une grande feuille.
2. Avec de l’encre comme révélateur, commence l’introspection de ce jet de lignes vers un sujet à définir ; c’est-à-dire que la personne peindra à l’encre des zones qu’elle sélectionnera, appréciera pour trouver sa propre « interprétation ».
« La ligne » comme fil conducteur ou l’image surgit de l’inconscient comme avec les œuvres de Joan Miró qui utilise un langage pictural libre, proche de l’écriture instinctive.

Grâce à l’atelier, des formes qui émanent de la ligne apparaissent, sans être envisagées au départ

© Centre Pompidou, 1995 ; Conception graphique : Coordination graphique ; Œuvre reproduite : Joan Miró, Dessin (détail), 1968, © Successió Joan Miró / ADAGP, Paris 2014.

Ci-dessus, l’exposition « du Trait à la Ligne » qui développe cette thématique. .

Acteurs et non spectateurs